Wednesday, December 29, 2010

APPEL DE DOUALA Sur Gbagbo

APPEL DE DOUALA


Douala le 20 Décembre 2010


appeldedouala@gmail.com,(appeldedouala@gmail.com)

En 2002, la Côte d’Ivoire a été victime d’une tentative de coup d’Etat qui s’est transformée en une rébellion armée dans le nord du pays.
La tentative de coup d’Etat a causé la mort d’environ 10 000 civils.

Après plusieurs résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies restées sans effets, exigeant notamment le désarmement des rebelles, le chef de l’Etat Président de la République de Côte d’Ivoire, Laurent GBAGBO, a engagé le « Dialogue direct » en 2007 en vue de mettre fin à la crise politico-militaire que connaît le pays depuis 2002.
A cet effet, l’Etat Ivoirien a organisé et supporté seul les dépenses liées aux élections « les plus chères du monde » (120 milliards de francs CFA versés à la société française Sagem), qui ont abouti à l’annonce illégale et clandestine des résultats provisoires au quartier général de campagne d’un des candidats à l’élection par Youssouf Bakayoko président de la Commission Electorale Indépendante, organe administratif et à la proclamation des résultats définitifs par le Conseil Constitutionnel, conformément à la Constitution de la République souveraine de Côte d’Ivoire.
Convaincus que l’on ne peut construire la paix et la démocratie sans le respect des Institutions d’un Etat et conscients que le développement durable des pays Africains passe nécessairement par la paix,

Les Intellectuels Africains, respectueux :

- de la Charte des Nations Unies, qui pose en son article 2.1, 2.2 et 2.4 le respect de la souveraineté et des institutions de chaque Etat Membre ;

- de l’Acte Constitutif de l’Union Africaine, qui pose le respect des institutions souveraines en son article 3 (b) et le refus de la prise de pouvoir par les armes en son article 4 (p) ;

- de la Constitution et des Institutions dont le Peuple Ivoirien s’est librement doté,
Soutiennent les Institutions de la République Ivoirienne et le Peuple Ivoirien qui lutte pour le respect de sa souveraineté et

Lancent un appel ferme au Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki Moon ainsi qu’au Président Sarkozy, exigeant de ces derniers qu’ils agissent


Conformément aux règles qui gouvernent les Nations Unies, à savoir le respect de la souveraineté des Etats qui la composent et par conséquent le respect des Institutions de l’Etat de COTE D’IVOIRE.


Le seul crime que Laurent Gbagbo a commis est d’avoir osé s’opposer à la scandaleuse tentative de recolonisation de la Côte d’Ivoire. Nous exhortons tous les Africains, malgré nos différentes options idéologiques, à s’opposer fermement et résolument à cette honteuse tentative de revassalisation de la Côte d’Ivoire.


Notre continent, l’Afrique, ne peut pas, ne doit pas négocier sa souveraineté et sa liberté, c’est pourquoi nous avons décidé, aux noms des Pères Fondateurs de nos Indépendances, de refuser les ingérences qui corrompent l’avenir de nos nations et de nos peuples. En toute souveraineté, nous, Intellectuels d’Afrique, nous nous engageons à refuser que le concept de Communauté Internationale et les Nations Unies soient le creuset de la fin de l’Histoire.

Signataires :

Hervé-Emmanuel N’KOM ; Mr le Bâtonnier Charles Tchoungang, Henriette Ekwe, Anicet Ekane ; Maître Célestin Kengoum ; Dr Samuel Mack Kit ; Maître Michel Etia ; Abanda Kpama ; Bikidik Paul Géremie ; Emmanuel Mbiga ; Dongmo Fils Valentin ; Manga Guillaume ; Faustin Bekolo ; Oscar Batamack ; Pr Takam ; Michaut Moussala ; Nathalie Yamb ; Ababacar Fall-Barros ; Bernard Guizot Takore ;

“Bonyfish beware because the same net that caught the jawless fish, caught the cartilaginous fish” (Hamilton Ayuk). Beware earthly paradise seekers because there is a serpent in every paradise"(Hamilton Ayuk). Idle people write, idler people read, and idlest people read and whine that idle people are taking their time (Hamilton Ayuk).

Southern Cameroons Should Keep Their Schools Closed For Their Own Good.

I hear talks of schools reopening because children can no more stay home. Is it that all those who were arrested have been released, or is...